Institut Pasteur de Tunis - Actualités


Visite d'une délégation de la Direction de la Coopération Internationale Monégasque à l'IPT

 

Une délégation de la Direction de la Coopération Internationale Monégasque, s'est rendue, jeudi 18 mai 2017, à l'Institut Pasteur de Tunis.
Composée notamment de Mme Emilie Silvestre, de M. Bastien Nicaiseet de Mme Wanessa El Amri, cette délégation a souhaité, à l'occasion de sa mission pour préparer la prochaine commission mixte tuniso-monégasque qui se tiendra à Tunis du 6 au 7 juillet 2017, rencontrer les acteurs des projets soutenus par la coopération monégasque.

L'IPT coordonne actuellement un projet financé par la coopération monégasque sous la responsabilité du Pr Ridha Brbouche, intitulé «Amélioration de la prise en charge des enfants Tunisiens atteints de Déficits Immunitaires Primitifs» (ATun-DIPs). Ce projet a pour objectif de renforcer les capacités de diagnostic et de prise en charge des patients atteints de DIPs. Ce projet participe à la mise en place d'une stratégie solide de prévention et de lutte contre les DIPs dans les régions du centre et du sud de la Tunisie.

Lors de cette rencontre, Pr Agr Imen Ben Mustapha, membre du projet, a rappelé les enjeux du projet pour la lutte contre les déficits immunitaires primitifs, en précisant les différentes actions réalisées et en cours (formation de médecins, d'infirmiers, des familles de patients, achat de matériel, renforcement de capacité, communication...).

Le directeur général, Pr Hechmi Louzir a ensuite présenté l'IPT à la délégation monégasque en insistant sur la collaboration internationale de l'IPT et son impact très positif sur les recherches de l'IPT et sur nos activités de santé publique. Les représentants monégasques ont été très intéressés par le positionnement de l'IPT au niveau international et régional, notamment en Afrique. Ils ont à ce titre, évoqué les possibiltés de financer d'autres projets dans le domaine de la Santé en collaboration ave d'autres pays africains.

 
Yosr Hamdi obtient le prix du meilleur poster du 10ème meeting du H3Africa

affiche-cours-bioinfo

Yosr Hamdi, post-doctorante au laboratoire de génomique biomédicale et oncogénétique a obtenu le prix du meilleur poster lors du 10ème meeting du consortium H3Africa, qui s'est déroulé du 12 au 15 mai 2017, à Gaborone au Botswana.

H3Africa est un consortium financé par le NIH et le Wellcome trust, dont l'objectif est de faciliter une approche de recherche contemporaine pour l'étude de la génomique et des déterminants environnementaux des maladies dans le but d'améliorer la santé des populations africaines.
Cet événement a réuni plusieurs spécialistes africains en génétique, hérédité dans le domaine de la santé. La remise des prix s'est faite en présence du Ministre de l'éducation tertiaire, de la recherche, de la science et de la technologie du Botswana Dr. Alfred Madigele.

Le poster s'intitule : Breast Cancer Genetic Characteristics in North Africa: A Genome Wide Haplotype Study in the General Tunisian Population
Vous pouvez consulter le poster en accès libre sur le compte slideshare de l'IPT : https://www.slideshare.net/Pasteur_Tunis/breast-cancer-genetic-characteristics-in-north-africa-a-genome-wide-haplotype-study-in-the-general-tunisian-population

Résumé du poster (en anglais)
The vast majority of breast cancer genetic variations reported to date are from populations with European ancestry. Because of different linkage disequilibrium patterns, important differences in genetic architecture have been observed between ethnicities. Moreover, the major challenge of breast cancer molecular genetics is to identify causal variants. Thus, association studies and haplotype analysis in different populations can help to overcome this challenge. In this study, we investigated the genetic architecture of several common variants in the Tunisian population and we compared their characteristics in different ethnic groups. We characterized rs9911630-BRCA1 as a putative functional SNP that seems to affect the expression levels of BRCA1 and NBR2 genes in a cis-miR-eQTL manner.

 

 

 
Visite d'une délégation de l'Université de Rome à l'IPT

montageLundi 15 mai 2017, une délégation de l'Université de Rome "Tor Vergata" présidée par son recteur Giuseppe Novelli, s'est rendue à l'Institut Pasteur de Tunis.

Cette visite entre dans le cadre du renforcement de la collaboration entre l'Université de Rome et les Universités tunisiennes, notamment l'Université Tunis El Manar (UTM), à laquelle l'IPT est affiiliée. Lors de cette rencontre à l'IPT, l'UTM était représentée par Nébil Souissi, vice-président Recherche de l'UTM. L'IPT était représenté par Hechmi Louzir (Directeur général), Ali Bouattour (chargé de la formation), Alia Benkahla (chef du laboratoire de bioinformatique), Hichem Ben Hassine (communication)ikram_souad

Cette réunion a permis de discuter des opportunités de collaboration entre nos institutions en particuliers pour l'échange d'étudiants et l'organisation de formations communes dans le domaine de la bioinformatique appliquée à la génétique.

 

 

 

 
Découverte d’une nouvelle forme de maladie à «transmission autosomique récessive» par une équipe de recherche à l'IPT

Les maladies génétiques autosomiques récessives (dans lesquelles l'anomalie touche les deux exemplaires du gène chez le patient atteint, chacun hérité d'un des parents, pour que la maladie se développe) sont très fréquentes dans les populations d'Afrique du Nord et du Moyen orient caractérisées par un environnement de consanguinité élevée. Cette situation constitue un vrai défi en matière de santé publique. C'est pourquoi un intérêt accru est accordé à la compréhension des bases moléculaires de ces maladies génétiques, étape clé qui permettra d'orienter la prévention par le conseil génétique et le diagnostic prénatal, mais également de proposer des thérapies ciblées améliorant la qualité de vie des patients atteints.

C'est dans ce contexte qu'une équipe du Pr Ridha Barbouche, chef du laboratoire de recherche «Transmission, Contrôle et Immunobiologie des Infections » et du Laboratoire de diagnostic de « Cyto-Immunologie » à l'Institut Pasteur de Tunis s'est intéressée à l'étude d'une maladie génétique du système immunitaire appelée syndrome lymphoprolifératif avec autoimmunité (ALPS, Autoimmune Lymphoproliferative Syndrome). Il s'agit d'un déficit immunitaire primitif (DIP) dû à un défaut génétique dans une voie de la mort programmée de la cellule (apoptose). Les auteurs de cette étude ont découvert une nouvelle forme d'ALPS chez des patients tunisiens qui ont été suivis aux services de pédiatrie et d'hématologie « Hedi Chaker » de Sfax ainsi qu'au service de pédiatrie A de l'hôpital d'enfants « Béchir Hamza » de Tunis. Les patients investigués souffraient de désordres autoimmuns (lorsque les propres constituants de l'organisme sont agressés) au niveau des lignées sanguines (anémie, chute de plaquettes...) et avaient de multiples ganglions superficiels mais aussi profonds. Certains vivaient avec ces anomalies jusqu'à un âge très avancé à cause d'une errance diagnostique.

Cette nouvelle forme à « transmission autosomique récessive » est différente des formes d'ALPS rapportées jusque-là dans la littérature, sur le plan protéique et génétique, et semble aussi associée à un début clinique précoce. Son identification a permis de mettre en place une surveillance rapprochée aux patients atteints, vu le risque accru de développement de lymphomes. Un conseil génétique a également été proposé aux familles afin de les sensibiliser sur le risque de récurrence de ce syndrome dans la descendance. Par ailleurs, cette découverte devrait inciter les experts internationaux à réviser la classification de l'ALPS. Les résultats de cette étude intitulée « Autoimmune lymphoproliferative syndrome caused by homozygous FAS mutations with normal or residual protein expression » effectuée dans le cadre de la thèse de Nourhen Agrebi, doctorante au laboratoire de «Transmission, Contrôle et Immunobiologie des Infections » sous la direction du Pr. agrégé Imen Ben Mustapha ont été publiés en janvier 2017 dans « The Journal of Allergy and Clinical Immunology » qui est le journal d'allergie/immunologie le plus cité, avec un facteur d'impact de 12.485.

Désormais, sensibiliser les médecins tunisiens et maghrébins à cette maladie et à d'autres types de DIPs reste prioritaire afin d'offrir aux patients une prise en charge précoce et adaptée. C'est dans ce cadre qu'un projet baptisé «Amélioration de la prise en charge des enfants Tunisiens atteints de Déficits Immunitaires Primitifs» (ATun-DIPs) financé par la Principauté de Monaco et coordonné par l'Institut Pasteur de Tunis est en cours de réalisation. Ce projet a pour objectif de renforcer les capacités de diagnostic et de prise en charge des patients atteints de DIPs. Ce projet participera ainsi à mettre en place une stratégie solide de prévention et de lutte contre les DIPs dans les régions du centre et du sud de la Tunisie.

 
Lancement du projet de construction du laboratoire de haute sécurité biologique P3 à l'Institut Pasteur de Tunis

Restus 02

L'Institut Pasteur de Tunis a officiellement lancé le projet de construction du laboratoire de haute sécurité biologique de type P3 ce jeudi 20 avril 2017.

Ce laboratoire qui fera partie du réseau des Laboratoires Rodolphe Mérieux, est un don de la Fondation Mérieux à l'Institut Pasteur de Tunis. Il s'agit d'un laboratoire de haute sécurité, unique en Tunisie et l'un des rares en Afrique. L'emplacement, le dimensionnement ainsi que les plans ont déjà été réalisés.

Ce laboratoire permettra, entre autres, d'isoler les agents hautement pathogènes (tuberculose, rage, etc.) ainsi que d'éventuels virus émergents comme West Nile, Ebola, etc. Ce nouveau bâtiment est un acquis précieux pour l'Institut Pasteur et la Tunisie. En effet, il permettra de répondre aux normes internationales de sécurité et de qualité ce qui élèvera le niveau de notre recherche en santé et la rendra plus efficace et plus compétitive.  
L'objectif de cet événement était de présenter l'avancée du projet aux différents partenaires, aux décideurs tunisiens, ainsi qu'aux différents utilisateurs du laboratoire P3 de l'IPT et de la Tunisie.

Restus 04

Cette cérémonie a eu lieu en présence, notamment, du Président de l'Université Tunis El Manar (à laqulle l'IPT est affilié) Pr Fethi Sellaouti, du secrétaire d'Etat à la Recherche Scientifique Khalil Amiri, du chef de cabinet du ministère de la Santé, Hichem Mechichi, de M. Alain Mérieux, président de l'Institut Mérieux et de Christian Bréchot, Directeur de l'Institut Pasteur (Paris).

Les travaux de ce laboratoire P3 débuteront dans le courant du mois d'octobre 2017 et devraient se terminer en juin 2018.

 
<< Début < Préc 1 2 3 4 5 6 7 8 9 10 Suivant > Fin >>

JPAGE_CURRENT_OF_TOTAL

Partager cet article